Après la « Smart City », il est venu le temps du « Smart Tourisme ». Nous vous proposons de revenir sur quelques initiatives qui ont, dores et déjà, marqué l’année 2015 et lancé l’avènement du « Tourisme intelligent ».

Qu’est-ce que le « Smart Tourisme » ?

Le « Smart Tourisme », c’est le terme tendance en 2015. On ne compte plus les articles qui abordent le sujet. Le concept a émergé en parallèle de la notion de « Smart City », il prône le développement d’une nouvelle offre touristique basée sur le cloud, l’Internet des objets, et des applications smartphones. L’objectif est de construire une « destination touristique intelligente » à l’échelle d’une ville ou d’un territoire.

Comme dans le concept des « Smart City », l’objectif est d’apporter aux visiteurs une information personnalisée et en temps réel mais également de pouvoir, à l’aide de capteurs, mesurer l’influence des lieux touristiques et de connaitre les différents parcours des touristes.

Créer une « Destination intelligente » 

Afin d’améliorer la satisfaction des touristes, plusieurs villes se sont lancées dans le « Smart Tourisme ». De manière générale, le « Smart Tourisme » repose sur un dispositif technique composé de trois principaux éléments :

  • Le cloud computing qui permet de stocker des plateformes et des informations à moindre coût. On peut ainsi imaginer créer un guide exhaustif de la destination que l’internaute n’aurait pas forcément à télécharger pour y accéder.
  • L’internet des Objets qui se matérialise par des capteurs (Beacons), qui permettent aux destinations de proposer une information personnalisée et contextualisée aux touristes; celle-ci envoyant des notifications sur les appareils connectés des touristes passant à proximité . Ces capteurs permettent également d’obtenir des informations sur la fréquentation des différents lieux.
  • L’Open Data qui permet de mettre à disposition les données de la ville à des partenaires privés comme publics.

New-york, Varsovie, des villes à la pointe du mouvement :

linknyc

La condition sine qua non pour que ce tourisme d’un nouveau genre émerge : c’est d’offrir une connexion internet gratuite, optimale et efficace sur l’ensemble du territoire. La ville de New York l’a bien compris, et est, aujourd’hui, en train de mettre en place un réseau Wi-Fi gratuit et ultra performant. Ce déploiement est associé à la mise en place de bornes tactiles disséminées en ville. Le réseau offrira la possibilité pour les touristes d’appeler gratuitement des numéros de téléphone aux Etats-Unis. Le projet porte le nom de LinkNYC et prévoit la mise en place de plus de 10 000 bornes interactives dans les années à venir.

Enfin, la ville de Varsovie est sur le point de créer un réseau de balises beacons qui permettra d’envoyer des informations précises aux touristes concernant l’environnement qui les entoure.

Quel rôle pour l’organisme de tourisme ?

Au vu des moyens nécessaires à la création d’une offre « SmartTourisme », les organismes de tourisme ne peuvent évidemment pas agir seuls. En revanche, ils ont un vrai rôle à jouer en tant médiateur de leur territoire.

Nous vous en avions déjà parlé lors d’un article précédent, à l’instar des collectivités territoriales, dans un futur proche, l’Office du Tourisme devra certainement s’organiser en “plateforme”. Ainsi son rôle serait de :

  • Mettre en relation les différents acteurs : collectivités, Start-up, habitants et touristes
  • Assurer la qualité et l’homogénéité de l’offre touristique
  • Prendre en charge la gestion des données touristiques

Lisbonne, ville pionnière dans le domaine de l’Open Data, a su mettre en avant ses données et en favoriser la réutilisation. La Ville a participé à l’organisation de concours avec des partenaires privés, par exemple avec l’opérateur Vodafone, pour encourager la création d’applications. Des projets comme « Spot in Lisbonne » ou « Through my eyes » ont pu voir le jour. La première application est un guide touristique classique entièrement adapté aux smartphones. La seconde, plus complexe, est basée sur le crowdsourcing et permet aux touristes de découvrir la ville à travers des parcours créés par des habitants mais aussi de créer leurs propres parcours, de comparer et de commenter les restaurants et les hôtels; le tout sur fond de réseau social.

L’expérience touristique se résume-t-elle à un tourisme intelligent ?

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication permettent d’aider et d’orienter le touriste d’une manière de plus en plus précise et personnalisée. Mais l’expérience touristique se résume-t-elle à une expérience balisée ? Quid des petits imprévus qui forgent nos souvenirs ?

L’organisme de tourisme devra renforcer son rôle de médiateur en relevant 2 défis :

  • développer des synergies entre les acteurs privés et publics de son territoire pour encourager le développement de produits innovants;
  • identifier plus précisément les attentes des visiteurs pour leur offrir un accompagnement quasi sur-mesure.